mardi 2 août 2016

Le grain de beauté

Elle avait cette jolie démence
Fêlure d’où fuitait sa folie
Ardeur mâtinée d’inconscience
Qu’on terre sitôt l’enfance enfouie
Elle irradiait d’inconséquence
Tous ceux dont elle croisait la vie
Dépendants à sa différence
Amoureux d’une anomalie.

Bâton rouge

Un dernier geste avant la nuit
Un peu de couleur sur ses lèvres
Avant d’aller rêver sa vie
Au fil de songes où monte la fièvre
Dans les corps d’hommes rougis
Par ses baisers d’orfèvre
Et sa mise en bouche cramoisie.

jeudi 28 juillet 2016

La fille de l'aurore

C’est avec les premiers rayons 
Que toujours elle ouvrait les yeux 
Drapée dans sa désolation 
De ne pas vivre d’aube à deux 
Le regard rivé au plafond 
Elle s’y rêvait au bout d’un nœud 
S’endormant étreinte pour de bon 
S’éveillant dans les bras de Dieu.

mardi 22 mars 2016

La crève-coeur

Marie vivait à la lueur
De petits boulots
Et des grandes faveurs
D’un banquier accro
À son minois dévastateur
Assidue à la vie solo
Elle aimait s’acheter des fleurs
S’offrir de bons restos
Ou les soins d’un masseur
Dans son petit studio
Niché rue Saint-Sauveur
C’est seule qu’elle prenait l’apéro
Avancé d’une bonne heure
Et clôturé d’un verre de trop
Aux premières noirceurs
Du là-haut
Marie filait dans la moiteur
D’un obscur bastringue latino
Saturé de sons et de sueur
Là elle faisait parler les peaux
Échauffait les ardeurs
Jusqu’au premier métro
Qu’elle filait prendre à la stupeur
Des Rambo
Made in Équateur
Plantés là avec pour seul lot
Consolateur
Le numéro
De celle qu’ils nommaient la crève-cœur.