jeudi 8 mai 2014

Les résistants

Béguin
D’ados maquisards
Qui sabotaient des voies de trains
Pour mieux faire dérailler l’Histoire
Suivi d’un tout premier patin
Roulé dans le noir
D’un cachot pro-Pétain
Au son de tirs de chars
Américains
Des années plus tard
Lanceurs de pavés parisiens
Ils scellent un pacte dans le brouillard
Des fumigènes de Saint-Germain
Décider de l’heure du départ
Et l’effectuer main dans la main
Ainsi un soir
De 6 juin
Craignant pour leurs mémoires
D’anciens
Le couple de vieillards
S’éteint
Dans une chambre d’hôtel de gare
Retrouvés au petit matin
Leurs corps rassasiés de curare
Auront jusqu’à la fin
Cultivé l’art
De disposer de leur destin.

vendredi 2 mai 2014

Biture blues

Comme le rideau de fer
Du bar
Descend s’écraser par terre
Ma tête vient taper le trottoir
Et au clair
De l’œil blafard
D’un réverbère
La bave au coin des lèvres je pars
Dans un songe amer
De soûlard
Nostalgique des cuites placentaires
À hautes doses de liqueur de poire
Durant neuf mois offerts
Par une habituée des comptoirs
Accro jusqu’aux ovaires
À ce genre d’abreuvoirs
Où se désaltèrent
Cafards
Misères
Et désespoirs
Et qui quelques verres
Plus tard
S’offre une partie de jambes en l’air
Avec un pochard
Futur père.