samedi 3 décembre 2011

Douche froide

Poule aux œufs d’or de maison close
Entre deux passes
Elle prend sa pause
Sous les jets d’eau du square d’en face
Kärcher de fortune qui l’arrose
Tandis qu’à coups de liasses
Elle frictionne ecchymoses
Et crasse
De désirs horaires qui nécrosent
Sa lucrative carcasse
Aux bras criblés de trous de dose
Dont elle savonne en vain les traces
Au loin devant le laurier-rose
Un couple à peine marié s’enlace
Au son du baratin grandiose
Qu’un photographe non-stop jacasse
L’ostentatoire osmose
Vire au spectacle-pic à glace
Crevant les yeux de la virtuose
Du synthétique salace
Alors qu’explose
Sous sa cuirasse
Son palpitant de pas grand-chose
Sur fond de baiser-coup de grâce.