jeudi 6 octobre 2011

Son doigt-bourreau
Presse la gâchette
Le pruneau
Vient percer pleine tête
L’homme à la tempe en mille grumeaux
D’une balle vient d’éponger ses dettes
Paraphant son feuillet d’impôt
D’une signature toute en gouttelettes
La MasterCard en deux morceaux
Et le chéquier en miettes
Il s’est dit que faute de lingots
Planqués dans des mallettes
En paradis fiscaux
Mieux valait passer sa retraite
Dans l’obscurité d’un caveau
Belles oubliettes
Payées plein pot
Au prix d’un emprunt à perpète
Financé par crédit conso'
Suprême pirouette
D’un mort sur l’autel de l’Euro.